Jessé de Forest, un pionnier du « Nouveau Païs Bas »{0}

Jessé de Forest est né à Avesnes-sur-Helpe, un gros bourg du Hainaut, en 1576, dans un milieu protestant en butte à l’hostilité croissante de l’église catholique. Pour échapper à la répression religieuse, il part une première fois en 1602 avec sa jeune épouse Marie Du Cloux à Sedan, ville-principauté alors indépendante et accueillante aux protestants. Ce n’est que temporaire, les nombreux protestants du sud des Pays-Bas (Flandre, Artois, Hainaut, Namur) sont contraints de remonter toujours plus au nord pour pouvoir vivre leur religion. En 1615, il quitte Sedan avec sa femme enceinte et ses six enfants, et s’installe en Hollande, à Leyde. C’est là qu’il fréquente les Puritains anglais qui ont du fuir Nottingham et les persécutions de Jacques 1er en 1608 et qui se sont établis nombreux dans les Provinces-Unies. Ces Puritains ou ‘dissidents’ embarqueront à Leyde en août 1620 sur le Mayflower, et après une escale le 16 septembre à Plymouth, prendront le large. Leur navire abordera au Cap Cod le 11 novembre 1620 ; ils y fonderont la ville de New Plymouth. Leur aventure donne des idées à Jessé de Forest. Il acquiert la conviction que les espaces prometteurs de la côte américaine représentent la nouvelle Terre Promise, et que c’est là-bas qu’il doit conduire sa famille (qui s’agrandit à Leyde de quatre enfants) et fonder une cité conforme à ses croyances.

L’Amérique est alors un enjeu territorial entre les Anglais (en Virginie et Nouvelle Angleterre), les Français (Québec et Acadie), les Portugais (Brésil), les Espagnols (Floride et  Amérique Centrale)… et les Néerlandais en recherche de points d’ancrage. En février 1621, Jessé de Forest adresse une pétition à l’ambassadeur du roi d’Angleterre à La Haye, dans laquelle il sollicite l’autorisation d’installer une cinquantaine de familles hennuyères dans les colonies de Virginie. La Virginia Company (1606-1621), compagnie coloniale anglaise, n’accepte que si les immigrants se dispersent dans les comptoirs anglais, ce que Jessé de Forest refuse. Il s’adresse alors à Willem Usselinx, un anversois qui vient de créer le 3 juin 1621 la Compagnie des Indes Occidentales (Geoctroyeerde Westindische Compagnie) et qui compte donner une place aux Provinces-Unies en Amérique. Ce n’est que le 27 août 1622 que les Etats de Hollande donnent l’autorisation officielle d’une implantation de colonie sur les côtes d’Amérique.

Usselinx chargera le capitaine Jan De Moor, bourgmestre de Vlissingen (Zélande), de transporter les premiers colons vers la Nieu Nederlandt  (Nouveau Païs-Bas en français) sur un navire qui en porte le nom (Nieu Nederlandt). Ce n’est qu’à l’été 1623 que l’expédition peut avoir lieu. La destination n’est pas décidée, le navire prospecte la côte d’Amérique centrale. Jessé de Forest a emmené avec lui 53 familles hennuyères, les Lemaire, Digan, Descendre, Beaumont, Godetbon, Douillers, Masure, Daynes, Mousnier de la Montagne… En octobre 1624, l’expédition est en reconnaissance sur les côtes de Guyane, à l’embouchure de l’Oyapock. Jessé, qui tient un journal de voyage (en français), décrit la côte et dresse les premières cartes de Guyane ; ce journal est conservé au British Museum.

Jessé de Forest tombe malade, et meurt le 22 octobre 1624 sur les rives de l’Oyapock, il a 48 ans. C’est l’explorateur Jehan Mousnier de la Montagne qui prendra la relève et conduira l’expédition jusqu’à l’île de Manhatte. Cette île (que les Anglais nommeront Manhattan) avait été reconnue dès 1524 par Giovanni da Verrazano, alors au service du Roi de France, qui l’avait baptisée Nouvelle-Angoulême pour faire plaisir à François 1er, fils du comte d’Angoulême. L’île est bientôt occupée par les colons du Nieu Nederlandt, qui préfèrent cependant créer des comptoirs dans l’arrière pays, le long de la Noort Rivier, de la Zuidtrivier, et de la Varsche Rivier (que les Anglais renommeront en 1664 respectivement Hudson, Delaware et Connecticut), ainsi que dans la Note Eyland (Ile aux noix) et dans les Forts Orange et Wilhelmus.

Dès 1625, en butte aux attaques anglaises, les dirigeants de la Compagnie Néerlandaise des Indes Occidentales décident de protéger l’embouchure de la Noort Rivier, et de regrouper les activités des comptoirs commerciaux dans une enceinte fortifiée : Fort Amsterdam. Le directeur de la compagnie, Willem Verhulst, et l’ingénieur Cryn Fredericks choisirent un site au sud de l’île, à l’emplacement actuel d’un bâtiment des douanes américaines.

En 1626, Willem Verhulst sera remplacé à la tête de la compagnie par Pierre Minuit, qui achètera l’île de Manhatte aux Indiens Lenapes pour 60 florins de marchandises, et lui donnera le nom de Nouvelle Avesnes, en hommage à son compatriote Jessé de Forest. Pierre Minuit (appelé Pieter Minuit ou Pieter Minnewit dans les chroniques hollandaises) est né dans le duché de Clèves de parents calvinistes tournaisiens qui ont fui les persécutions. Pour les colons hollandais cependant, qui s’installent par milliers (entre sept et dix mille colons en 1664), le site prend le nom de Nieuw Amsterdam. Quelques années plus tard, en 1658, est fondée non loin de là la colonie de Nieuw Haarlem.

Si Jessé de Forest n’a pas fondé la colonie du Nouveau Païs-Bas (qui est le nom employé par les colons francophones), il l’a marquée par sa détermination et sa nombreuse descendance. L’année qui suit l’implantation, Jehan Mousnier retournera à Leyde pour se marier avec Rachel de Forest, puis reviendra s’installer à la Nouvelle-Amsterdam avec son épouse. Ils sont les ancêtres de Theodore Roosevelt, 26ème président des États-Unis, et d’Eleanor Roosevelt épouse de Franklin Delano Roosevelt, 32ème président des États-Unis.

En 1664, en temps de paix, les troupes anglaises envahiront les comptoirs et forts néerlandais, et feront signer à Pieter Stuyvesant (8 septembre), directeur général de Nouvelle-Néerlande,  la capitulation de la Nouvelle Amsterdam (la colonie s’étendait alors de la rivière Connecticut  jusqu’à la baie du Delaware, englobant une partie des territoires actuels du Delaware, de la Pennsylvanie, du New Jersey, de l’État de New York et du Connecticut). En échange, les Anglais offriront aux Provinces-Unies, lors du Traité de Breda, en 1667… la côte inhospitalière du Surinam. En 1673, les Néerlandais reprendront pour quelques mois la colonie, rebaptisée Nieuw Orange. Ce n’est qu’un an plus tard, en 1674, que le Traité de Westminster reconnaîtra officiellement la conquête anglaise devenue New York, en l’honneur du duc d’York, frère du roi Charles II.

En 1924, pour le tricentenaire de la mort de Jessé de Forest, la ville d’Avesnes-sur-Helpe lui érigera un monument dans son jardin public. La même année, la Province du Hainaut offrira à la ville de New York, sur la pointe sud de l’île de Manhattan, un monument en l’honneur des premiers colons hennuyers de l’île. Avesnes-sur-Helpe donnera par la suite à son lycée le nom de Jessé de Forest.

                                                                                                                                              AW